Mc Donald’s : impunité fiscale et gouffre social

Les élus du comité d’entreprise de McDonald’s Ouest Parisien, composé en majorité d’élus UNSA et CGT, ont déposé plainte pour blanchiment de fraude fiscale, abus de biens sociaux, présentation de comptes inexacts, faux et usage de faux, et recel, entre les mains du procureur national financier.

Communiqué de presse du Syndicat CGT des salariés McDonald’s Paris et Ile-de-France

Une nouvelle année s’achève pour McDonald’s avec le même sentiment d’injustice du côté des salariés. La plupart d’entre eux, pour ne pas dire la totalité, ne toucheront pas de prime de participation sur les bénéfices, ceux-ci étant délocalisés dans des paradis fiscaux.

Grâce à un système de redevances organisé par une holding, ces magiciens de la finance réussissent à rendre déficitaire une activité rentable, privant les salariés de tout espoir de récolter les fruit de leur travail.

McDonald’s se contente au quotidien d’assaisonner ses employés à coups de salaires à temps partiel sur le base du SMIC.

Au rang des spectateurs, les différents gouvernement qui ont consenti à faire des efforts pour le leader mondial de la restauration rapide : baisse de la TVA en 2090, aides pour les emplois jeunes, aides pour les bas salaires, CICE… Avec comme contreparie, rien, si ce n’est une formule fiscale au goût indigeste et une politique sociale bien fade.

Pendant ce temps, l’enseigne continuait à ouvrir en moyenne 40 restaurants chaque année en appliquant le même système économique, social et fiscal : turn-over vertigineux, discrimination syndicale, sous-effectif chronique, aucun partage des richesses….

Ainsi, nous soutiendrons l’action en justice du comité d’entreprise de McDonald’s Ouest Parisien par tous les moyens militants et juridiques, afin que les salariés ne subissent plus les frais de la gloutonnerie financière de l’entreprise.

Ça ne se passera plus comme ça chez McDonald’s !

 

Communiqué de presse du comité d’entreprise de McDonald’s Ouest Parisien

Les élus du comité d’entreprise de McDonald’s Ouest Parisien, composé en majorité d’élus UNSA et CGT, ont aujourd’hui déposé plainte pour blanchiment de fraude fiscale, abus de biens sociaux, présentation de comptes inexacts, faux et usage de faux, et recel, entre les mains du procureur national financier.

Nous faisons appel à Maitre Eva JOLY pour nous assister durant toute la procédure, aux côtés de Maître Pierre Lumbroso.

Depuis la création de notre entreprise, aucun salarié n’a pu percevoir le moindre euro de participation sur les bénéfices, ceux-ci étant inexistants d’un point de vue comptable.

Cette situation financière déficitaire est clairement paradoxale pour une entreprise sensée « ne pas connaitre la crise », et qui continue d’ouvrir de nombreux restaurants chaque année.

Des travaux d’expertise au sein du comité d’entreprise ont permis de mettre au jour des pratiques fiscales scandaleuses. L’excédent d’exploitation réalisé chaque année est de l’ordre de 20 % du chiffre d’affaires en moyenne, mais chaque restaurant verse des redevances exorbitantes à une société défiscalisante basée au Luxembourg à hauteur de 22 % du chiffre d’affaires en moyenne. Le bénéfice est donc impossible !

Ces redevances sont présentées comme des droits d’utilisation de la marque (5 %) et le paiement d’un loyer immobilier (17 %). Notez bien que McDonald’s est en général propriétaire de ses terrains et qu’il les loue donc à ses propres restaurants !

Le manque à gagner pour les salariés est grand. Pour l’État français, il est colossal. Et si un redressement fiscal est à espérer, il doit nécessairement s’accompagner d’un examen sans concession de la responsabilité pénale des dirigeants de l’entreprise. À défaut, ce serait un message clair envoyé à tous les dirigeants de multinationales : « Continuez de tricher ! Au pire, vous devrez payer vos impôts ».

Ces injustices fiscales et sociales doivent cesser ! L’impunité également.

 

En savoir plus et suivre l’actualité de ce mouvement : cliquez

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *